⟵ Retour

Le Parisien, 11 novembre 2019

« Reste à déterminer la position de la gauche et des écologistes, a priori plus rebelle. Inquiet d'un tir groupé, Stéphane Séjourné, macroniste et député européen, a pris la température auprès de Philippe Lamberts, le coprésident des Verts. Qui l'a prévenu qu'il y aurait des « députés tatillons ». Séjourné devrait donc prendre la parole ce mardi matin et défendre la candidature de Breton en insistant sur « l'équité ». « Il faut être juste, insiste un collaborateur parlementaire. Lamberts, par exemple, a travaillé plusieurs années chez IBM. Est-ce que, pour autant, il est discrédité ? Est-ce qu'il se déporte quand un sujet a trait à l'informatique ou aux technologies ? » ».

http://www.leparisien.fr/international/commission-europeenne-thierry-breton-met-le-cap-sur-bruxelles-11-11-2019-8191041.php


Conseil européen : la délégation Renaissance salue un plan de relance historique et proposera un budget ordinaire ambitieux
L’accord conclu entre les 27 Etats membres reprend notamment la demande du Parlement d’un fonds de relance conséquent de 750 milliards financé par un endettement commun, comme demandé par notre délégation et notre gro...
Europe 1, 20 juillet 2020
Plan de relance : le Conseil européen est "ingouvernable"
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK