Actualités

Les Échos, 20 novembre 2020

« C’est une commission stratégique, elle analyse les déclarations d’intérêts des commissaires et elle se prononce en termes de levée d’immunité parlementaire des eurodéputés », explique Stéphane Séjourné. Ce proche d’Emmanuel Macron a aussi choisi ce cénacle parce qu’il s’occupe « des sujets de propriété intellectuelle et de droits d’auteur, sur lesquels la vision française peut être minoritaire à Strasbourg ». Et que l’Elysée veut garder à l’œil…